FANDOM


Comme toutes les histoires, celle-ci commence par une phrase simple.

Il était une fois, dans les profondeurs obscures des Forêts de Féralas, un petit campement sans nom, car inconnu et caché du regard du monde. Un petit village, aux allures sommaires et chaleureuses, avec ses toits de branches, qui s'accordaient à merveille avec la couleur d'écorce des troncs des arbres qui entourait les palissades. Les ruelles, pavées de pierre et de terre séchée, laissaient résonner les pas d'un homme qui se déplaçait à vive allure dans la pénombre du crépuscule. Cet homme aux airs énigmatiques laissait flotter sa longue cape brune derrière lui, une capuche de lin, bordée d'Or, rabattue sur son crâne.

Il s'arrêta devant la grille de Fer qui lui barrait la route, avant que celle-ci ne s'ouvre dans un petit grinçement, les lourds battants de métal tirés par deux hommes en armure d'Acier. L'homme encapuchonné repris son chemin, grimpant le long d'un sentier sinueux, qui s'enroulait autour d'un immense pilone de roche. Il finit par arriver devant la porte imposante du Manoir, et bifurqua vers la droite, pour se glisser derrière les écuries et se faufiler dans le Manoir par l'une des portes cachées.

Dans la salle principale, de nombreux curieux personnages attendaient dans un silence de mort, les visages rivés sur le grand escalier qui montait vers la Tour. De celle-ci parvenait des cris. Mais pas des cris de souffrance, enfin ... Pas à proprement parler. Plutôt ce genre de cris, qui sont lâchés lors d'un effort intense. L'homme mystérieux apparu dans la pièce, ayant ôté sa cape et sa capuche, le tout posé sur un porte-manteau en If. Il grimpa les escaliers quatre-à-quatre, et referma la porte de la Tour, après y avoir pénêtré. Dès lors, plus aucun bruits ne filtrait. Un silence immaculé s'installa dans la salle principale, pendant de longues minutes. Minutes qui semblaient des heures, heures qui semblaient des années.

Au bout de deux heures, l'homme ressorti. On put alors aperçevoir son visage. Un visage marqué par le temps, aux traits tirés par la fatigue. Une barbe sombre et écaillée ornait ses joues et sa mâchoire, alors que les mèches noir de Jai de sa crinière de cheveux en dreadlocks retombaient, pour encadrer le crâne de l'homme. À son front était ceinte une couronne d'Argent et de Saphir, réflêtant la lueur des torches qui encadraient la porte. Il était le Roi du village. Hamilton Hemswôr'th, le Belliqueux. Dans ses bras, il portait un enfant. Un enfant frêle et fragile, dont les quelques cheveux étaient déjà noirs comme la nuit.

L'un des hommes, qui se trouvait dans la salle principale, s'approcha d'un pas, alors que le Roi levait la tête vers lui. L'individu qui venait de s'avançer mit un genoux à terre, baissant le visage. Ses camarades l'imitèrent, s'inclinant devant Hamilton.

- Darek, dit celui-ci.

- Oui, mon Sire ?

- Allez prévenir le Petit Peuple que mon héritier est né.

- Quel nom dois-je annoncer ?

- Shalimar ...

Le nommé Darek se redressa, et après s'être incliné une dernière fois, détourna les talons pour sortir de la pièce, la main sur le pommeau de sa lame.


- / Chapitre suivant

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .