FANDOM


Description de l'objet

Fire God's Vambraces concept art

Lorsque le Dixième a fait son grand retour, il a d'abord envoyé ses légions de séides embrasés pour ravager les terres Argeh'niennes. Puis, ce sont ses Lieutenants, Anarazel, Quar'valsharess et Ikaraz qui furent lâchés dans la nature. Chacun dirigeant des forces maléfiques, ils ont tentés de réduire à néant l'Empire Argeh'nien, sans succès; la victoire fut totale pour les forces du Bien et obtenue en quelques mois à peine.

Mais si de nombreux Argeh'niens ont péris dans les massacres perpétrés par les forces d'Epar'adur, certains étaient parvenus à s'échapper. Ils ont alors préparés leur vengeance pour reprendre ce qui leur revenait de droit. Après plusieurs mois de préparation, ils sont revenus sur les territoires conquis par les séides du Dévoreur, et petit à petit, les ont délogés. Un par un, ils faisaient sombrer les créatures sous les coups de leurs armes ou sous le torrent de leur magie. Ils reprirent ainsi une grande partie des terres qu'ils avaient autrefois perdues, malgré la résistance acharnée du bastion de Quar'valsharess et Ikaraz.

Mais si ces deux-là restaient hors de portée du groupuscule qui s'était formé, ce ne fut pas le cas d'Anarazel. Il décida de provoquer ses adversaires et envoya les forces qu'il lui restait dans une bataille ouverte. Malheureusement pour lui, les membres de la Résistance avaient gagné en puissance, et connaissait également les forces et faiblesses de leurs ennemis, à force de les combattre. Tant et si bien qu'il ne restât bientôt plus que le Lieutenant. Durant un combat qui dura plusieurs heures, les Résistants s'évertuèrent à le défaire et au prix de quelques vies, y parvinrent finalement.

Une fois mort, les Résistants utilisèrent son cadavre et son âme embrasée pour fabriquer des gantelets. Dans une matière semblable à la roche et pourtant aussi solide que du Titane. On soupçonne d'ailleurs que le corps d'Anarazel soit fait d'un mélange d'une quelconque matière avec ledit Titane. Les pièces sont aussi embrasées que le cadavre d'où ils sont tirés, arborant des flammes perpétuelles mais qui ne brûlent pourtant pas la personne qui porte les gantelets. Sur le dessus du poignet, en guise de provocation ouverte et assumée, une représentation du Dixième est sculptée.

Le prix de l'objet n'est pas estimé.

Effet(s) connu(s)

  • Poing d'Enfer : Le gantelet, dont la matière est d'une solidité redoutable, est une façon efficace de remplacer une targe, ou même pour renforcer la puissance de frappe d'un Guerrier. [Lorsqu'un Guerrier arbore le gantelet, il bénéficie d'un bonus de +7 sur chaque frappe à main nue (Attaque - physique) effectuée du poing ganté. Il bénéficie du même bonus en Défense s'il décide de dévier/bloquer un coup avec son poing ganté.]
  • Amplification royale : Le gantelet est orné en permanence de flammes directement importées du Panthéon Noir. Elles ne brûleront jamais le porteur du gantelet en plus de lui apporter une aide presque divine. [Lorsqu'un Mage arbore le gantelet, il bénéficie d'un bonus de +5 sur chaque sortilège lancé (Attaque Magique) depuis la main gantée.]
  • Reconnaissance naturelle : Lorsque le porteur du gantelet est pris pour cible par un sortilège ou une attaque liée au feu, le Gantelet semble s'animer de façon surnaturelle. [Lors d'une Défense ou Défense Magique contre une attaquée liée au feu (naturel et magique), le Gantelet déclenche automatiquement une égide autour de son porteur, qui lui octroie un bonus de +3 sur son jet de Défense ou Défense Magique. Également, la prochaine attaque du porteur, qu'elle soit physique ou magique, bénéficie d'un bonus de +5.]

Détenteur(s) actuel(s)

  • ?
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .