FANDOM


Aztecs Village artwork

Ketzal - Musica Maya

Caste civile

Les villages sont nombreux en Féralas et peuvent plus être considérés à l'état de hameaux en raison du faible de nombre d'habitations par endroits. Le plus grand village connu compte dix-neuf habitations, dont une maison de prières et la tente des anciens. Chaque village, quelle que soit sa taille, est organisé de la même façon que les autres et les hiérarchies ne changent que rarement.

  • Chef(s) de village : Ils sont de un à trois, et régissent la vie dans le village. Décisions importantes, règlement des problèmes entre citoyens, mise en place des rituels, ils sont ceux que l'on va voir autant lorsqu'un problème survient que lorsqu'on a besoin d'un conseil. Généralement, ce sont les anciens du village, bien que parfois, un jeune puisse avoir sa place.
  • Religieux : Après les anciens, ce sont les religieux qui sont les plus importants dans la vie citoyenne. Il y a au moins un Prêtre par village, parfois plus, et ils aident pour toute situation touchant de près ou de loin aux Divins. Ils propagent la bonne parole des Dieux et se chargent de repérer de potentiels candidats pour rejoindre le Clergé vert.
  • Femmes : Les femmes ont une place très importante dans la vie du peuple. Bien que le pouvoir soit généralement patriarcal (exception faite de la Reine Ma'sha Dei et de l'Impératrice Idal'lek), la vie dans les villages est souvent dirigée par les femmes, qu'elles soient anciennes ou jeunes. Outre s'occuper de l'éducation des plus jeunes, elles apportent leur aide aux tâches quotidiennes, et ne rechignent jamais à l'effort. Vous ne verrez jamais une femme être envoyée aux fourneaux par son mari. Ce serait même l'inverse.
  • Hommes : Aidés par leurs épouses, les hommes s'occupent des tâches les plus rudes. Constructions de bâtiments, réparation, pêche, chasse, ... Ils font vivre le village au sens propre du terme. Chaque fin de semaine, la moitié des hommes d'un village s'en va à la chasse pendant deux Lunes, pendant que l'autre moitié aide les femmes. Chaque semaine est une rotation des groupes.

Caste religieuse

La caste religieuse est l'une des plus importantes dans la vie du peuple Argeh'nien. Les Prêtres de la Source et les Anciens de la Lune sont les personnes les plus respectées au sein de l'Empire, presque plus encore que les régents. Régis par le Clergé vert, les religieux Argeh'niens sont de fervents croyants et propagent la bonne parole des Dieux lors de messes publiques ou de communications plus ou moins officielles lors des discours importants, de fêtes ou de simples passages dans les villages. On trouve toujours au moins un Prêtre dans chaque village.

  • Voix de Ma'ra : Bien que la situation soit rarissime, il a été une fois possible d'observer une Voix présider publiquement le Clergé Vert. Le reste du temps, la Voix reste dans l'ombre, prodiguant conseils et directives sans jamais se montrer, ne se dévoilant qu'au regard de la Sixième.
  • Haut-Prêtre : Le Haut-Prêtre est l'incarnation suprême de la parole des Neuf Divins. Il est même parfois considéré comme un de leurs avatars. Sa parole n'est jamais contestée et lorsqu'il se déplace, il est de bon ton d'écouter ce qu'il a à dire, bien qu'il n'apparaisse en général qu'en présence de la famille royale. On ne trouve en général qu'un Haut-Prêtre par génération.
  • Ancien de la Lune : Après les Haut-Prêtres viennent les Anciens de la Lune. Ils sont les plus vieux du peuple. Considérés comme les Oracles, ils sont parfois consultés pour connaître un avenir, un futur proche, ou simplement avoir un conseil. Ils servent souvent de Chefs de village.
  • Prêtre de la Source : Le Prêtre de la Source est le prêtre de base du peuple Argeh'nien. Au service de la Source, il prêche la parole des Divins et sert les Haut-Prêtres. Ils sont également des guérisseurs chevronnés, et il n'est pas rare qu'un Prêtre soit aperçu, voguant à travers les forêts bleues. Ils sont également les gardiens de la Bibliothèque Sylvestre.
  • Prêtre de Demiä'hana : Moins connus que leurs frères de la Source, les Prêtres de Demiä'hana n'en demeurent pas moins des membres  du Clergé Vert. Ils sont plus sombres que leurs pairs, et privilégient la douleur et l'exploitation des sentiments comme moyen de se développer. La souffrance est une part d'eux-même, et ils s'en servent avec brio pour l'infliger au centuple aux ennemis du peuple. Ils sont généralement mal vus par le peuple, et les Prêtres de la Source les regardent avec méfiance.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .