FANDOM


Arabesque
Récemment : Nolhsra est portée disparue sur l'île d'Erhur'Cae. Elle n'a rien laissé derrière elle et sa demeure est à moitié vidée de ses effets... Une fuite ?


Introduction

Parente des frères Sohen & Zo'han, Kiyirsa Asgar'yn est une jeune Argeh'nienne pure souche pour qui les erreurs de jeunesse lui ont coûté sa dignité et son identité.

Aujourd'hui scribe et nouvelle combattante de la Chasse Sauvage pour repousser les assauts du Fléau aux Maleterres de l'Est, elle aspire à redorer son nom et se faire accepter de nouveau parmi les siens au travers de la bravoure et du combat.

- Étymologie du surnom "Nolhsra"

"Nolhsra" se décompose en deux syllabes argeh'niennes 'Nolh' et 'sra' que l'on retrouve dans l'emploi des mots Nolhah : "Oubli" et d'une déformation phonétique de "Forsa" : "Honte".

Kiyirsa Asgar'yn porte ce surnom Nolhsra en guise de châtiment, parmi d'autres qui lui ont été infligés durant son adolescence pour expier le meurtre accidentel d'une enfant d'Erhur'Cae.

Le pouvoir des mots

La spécialité de Nolhsra réside dans l'utilisation de la magie des arcanes et de leur approche graphique, notamment au travers de runes. Issue d'une formation de longues années auprès de Haut-elfes dont Lanathiel Irétoile son ancien mentor, la jeune argeh'nienne s'est découvert le talent de pouvoir graver tout type de surface et d'en faire des armes. Dans son arsenal on pourra citer par exemple la pierre détonante ou encore l'écorce-rune de soin.

On peut facilement avoir tendance à la sous-estimer. Ses armes ne sont pas directement visibles et son apparence n'inspire pas la peur mais plutôt la luxure. Quand vient le temps du combat, on se surprendra à découvrir chez elle une mentalité très combative, une résistance à la peur hors normes et une loyauté sans failles. Si on fait d'elle une parfaite suivante, prendre des décisions autonomes et des responsabilités sont ses points faibles... Elle est de nature dépendante et soumise, n'allant jamais déclencher un combat d'elle-même.

Background : l'enfance

Départ pour Kalimdernök...

La petite-enfance et la pré-adolescence de Kiyirsa se font plutôt sans mal. Elle ne connait pas vraiment ses parents étant donné que sa mère est morte en lui donnant naissance et que son père voyage aux quatre coins du monde. Ce n'est pourtant pas sans mal qu'elle grandit, puisqu'elle est entourée de son peuple bienveillant et soudé qui l'auront pris à tour de bras pour l'éduquer et lui apprendre la nature, la chasse et l'exploration. C'est grâce à cette grande ouverture d'esprit aux terres qui l'entourent, aux cultures diverses et à la chasse que Kiyirsa n'a pas peur de quitter l'archipel. Si elle était destinée à devenir une chasseresse de gibier, c'est en pleine adolescence, à seize ans, qu'elle décide de son propre chef de partir seule en voyage sur les côtes de Kalimdernök afin d'initier un parcours spirituel, seule face à elle-même. C'est d'ailleurs sa plus grande décision jamais prise et sans doutes l'une des rares qu'elle aura l'occasion d'énoncer pour le reste de sa vie.

Naissance de la scribe...

Une année passa, d'abord en faisant un premier parcours sur l'archipel, puis enchaîna son voyage en bateau pour rejoindre les côtes de Kalimdernök. Durant son voyage, elle rencontra un groupe de Haut-elfes alliés des Argeh'niens et dirigés par une scribe et arcaniste nommée Lanathiel Irétoile. Cette interruption dans son parcours n'aura pas été sans mal puisque par affinité, Kiyirsa pris le temps de vivre de nombreuses expériences avec ses nouveaux confrères haut-elfes et s'ouvra petit à petit à l'acceptation et à la vertu de la magie des arcanes. En compagnie de son nouveau mentor, Kiyirsa appris à lire, à écrire et s'ouvrit aux langues du monde. De fil en aiguille, elle développa même ses pouvoirs et son affinité aux arcanes et en quelques années seulement, pris des jalons pour pouvoir se considérer elle-même scribe.

Background : l'âge adulte

La déchéance de Kiyirsa...

Considérant son voyage initiatique comme terminé, Kiyirsa décida de rentrer chez elle... Elle qui était partie à 16 ans, ne rentrera qu'à l'âge de 20 ans, quatre ans durant lesquelles elle a voyagé et appris la magie. De retour sur Erhur'Cae et en route pour son village à plusieurs jours de marche, elle s'arrêta dans un hameau reculé de l'archipel où vivent deux familles qui ne comptent que trois enfants dont la petite dernière, une fille du nom de Juma. Accueillie à bras ouverts par ce groupe reculé d'Argeh'Niens, elle resta plusieurs jours afin de partager avec eux son histoire et ses découverte, vue en idole par Juma qui ne cessa de réclamer en spectacle des démonstrations de la nouvelle puissance acquise de Kiyirsa.

Une démonstration terrible, puisque dans le feu de l'action en voulant divertir la petite, Kiyirsa a eu l'irresponsabilité de considérer la magie comme un spectacle et un divertissement... Par inadvertance et par manque de concentration, l'un des sortilèges lancés frappa de plein fouet la petite qui pour un corps aussi chétif et fragile mourra sur le coup.

C'est le début de la fin pour Kiyirsa qui dans un premier temps subit le courroux du hameau et du père à coups de pieds, de lapidation et de tortures gratuites en place publique sur le coup de la détresse et de la vengeance. Que Kiyirsa y survive est inoui, car les anciens du village prirent le relais... D'abord en guérissant la scribe, puis en prononçant une sentence arbitraire et autonome.

Le triple châtiment...

Après longue réflexion, nous avons établi une condamnation à la hauteur des crimes de Kiyirsa Asgar'yn, l'assassin... Parce que tu as volé l'avenir de notre petite fille, nous te volerons ton avenir. Parce que tu as ruiné notre descendance, nous volerons ton identité... Et parce que la honte que tes ancêtres porteront sur toi n'est pas suffisante, nous te forcerons à expier par le sang la honte que tu as fait aux neuf divins.
— Discours d'un ancien du hameau après la mort de Juma.
Parmi les quatre sentences initialement exigées par les anciens, qui sont :

  1. Faire boire l'élixir d'amnésie à Kiyirsa pour lui voler son passé.
  2. Déshonorer sa famille en la rebaptisant d'un autre nom humiliant.
  3. Lui faire expier ses fautes en scarifiant une prière au divin premier.
  4. Lui voler sa dignité en la forçant à porter un nouvel héritier du village.

Seules les trois premières ont été retenues, la quatrième jugée trop arriérée et cruelle. C'est seulement après les sentences que Kiyirsa, alors renommée Nolhsra, a été rendue à son village. Elle-même n'a aucun souvenirs de ce qu'il est passé et personne dans son village d'origine n'a été averti... De son voyage initiatique et du reste de sa vie, il ne reste que les souvenirs cognitifs linguistiques et arcaniques, un nom humiliant et une prière scarifiée sur tout le bras droit...

Retrouver son honneur...

Afin de recoller les morceaux et par un remord morbide dont elle ne saurait pas expliquer les origines à cause de son amnésie, elle décida de rejoindre la Chasse Sauvage... La belle et jeune argeh'nienne qui n'aime pas le combat, va aller à l'encontre-même de ses convictions pour prouver qu'elle mérite d'être à nouveau reconsidérée par son peuple. C'est alors que débute son ascension dans la Chasse Sauvage...

Artworks descriptifs

ScarificationNolhsra

Scarification au bras droit, signe de repentance.

Tatouagetetenolhsra

Tatouage au visage, siège de la pensée, symbole de sagesse pour avoir développé ses connaissances de scribe.

TatouagepiedNolhsra

Tatouage aux pieds, symbole de beauté. Un tatouage de même graphisme entoure les deux seins de Nolhsra, symbole de fertilité et de séduction.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .