FANDOM


Sergey-katsukov-forest-mini


L'Exode des Ursidés est un événement particulièrement marquant dans l'histoire Argeh'nienne. Du temps où Erhur'cae n'était qu'une toute jeune île, à peine décrochée des Forêts Bleues, elle était alors occupée par la faune locale, mais également par ceux que l'on connaîtra plus tard sous le nom de «Premiers Hommes», les précurseurs de la nation Argeh'nienne.

Il est un endroit, qui lui n'a vraisemblablement pas été construit par l'Homme, qui attirait toute l'attention des Argeh'niens. Plusieurs pierres levées, au nombre de sept, exactement, trônaient dans les contreforts Nord de la région. Entre trois d'entre-elles, on trouvait un cercle mystique, gravé dans la terre et la rocaille. Pendant longtemps, personne n'a jamais su ce que cet endroit signifiait, ni à quoi il servait ; ni même s'il servait à quelque-chose.

Puis, un matin, lors du dernier jour de l'Automne, les sages furent prévenus que quelque-chose se passait autour des pierres. Les vents s'étaient levés, les pierres s'étaient mise à briller et le cercle s'était illuminé. Pendant sept jours et sept nuits, rien n'avait changé. Puis, au bout de la septième nuit, lorsque l'Aube se leva, les particules qui composaient la lumière du cercle se rassemblèrent pour faire surgir un portail bleuté. La chose était magnifique. Dans des notes retrouvées par les érudits, les Premiers Hommes décrivent le portail comme «[...] la surface d'un lac vertical.» Tout le jour, ils observèrent ce portail, qui émettait une lumière radieuse et enveloppait d'une lumière diffuse bleu de glace les environs, dans un rayon de près d'un kilomètre. Malheureusement, rien de plus ne survint ce jour-là.

Il fallut attendre une autre semaine pour quelque-chose se passe. L'Hiver arrivait doucement, les premiers flocons couvrant les alentours des pierres levées. Un matin, le portail - qui ne s'était toujours pas fermé - émit une douce vibration. Celle-ci se propagea dans la région puis bientôt, comme le rapportèrent des Rôdeurs et autres éclaireurs, dans toutes le pays. On entendit les vibrations, disait-on, depuis la frontière du Nord. Mais ce ne fut pas le seul élément intriguant. À l'époque, les Ours étaient bien plus grands que ceux que l'on voit aujourd'hui. Certains pouvaient s'élever jusqu'à 4 mètres d'altitude. On les disait Pères des Ours, autant à cause de leur taille phénoménal qu'à cause du fait que lorsque les ursidés se déplaçaient, ces bêtes géantes guidaient toujours le reste du groupe animal. Et le jour où les vibrations se firent sentir, les Pères des Ours guidèrent leurs congénères jusqu'aux contreforts. On vit ces animaux sacrés se déplacer depuis les quatre coins du pays. Ils se rassemblèrent devant le Portail et les Pères des Ours s'y engouffrèrent les uns après les autres, sauf un, qui se dirigea vers l'une des pierres levées. Au moment où il arrivait, un coup de tonnerre éclat, et tous le virent s'acharner sur le roc. Puis, il rejoignit ses frères et disparut dans le Portail.

Après cela, les Ours retournèrent dans les bois. Pendant une semaine, le Portail perdit en lumière et en taille jusqu'à disparaître complètement. Les vents tombèrent, les lueurs se dissipèrent et les pierres retrouvèrent leur placidité d'antan. Depuis ce jour, plus rien ne survint autour des contreforts. L'un des sages de l'époque, Ankseram Hemswôr'th, relatera cette histoire dans son journal de vie. Il le nommera «l'Exode des Ursidés» et indiquera que c'est la première partie d'un changement pour tous.

Malheureusement, la seconde partie n'a jamais pu être découverte. Disparue, volée ou gardée par son premier propriétaire, nul ne saura jamais ce qui est arrivé après l'Exode. Hormis Ankseram lui-même...

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .