FANDOM


Loin d'être isolé, l'Empire Argeh'nien doit faire face aux factions composant le monde d'Azeroth. Que cela soit pour des relations diplomatiques ou commerciales, le peuple a du s'habituer aux nombreuses races présentes sur cette terre. Mais quel est leur point de vue sur chacune d'entre elles ?

Nos érudits ont réunis tous les écrits de l'Empire pour mettre au point une liste concise, mais néanmoins précise, sur chaque race habitant Azeroth, afin de faire connaître la vision et les relations qu'entretiennent le peuple des Forêts Bleues avec elles.

Véritable "Guide des relations Argeh'niennes", cette liste vous apportera les connaissances requises pour comprendre la tolérance (et parfois l'intolérance) dont font preuve les Argeh'niens.

Les Humains

Humain

Qu'ils soient natifs de Hurlevent, Lordaeron, Stromgarde ou Kul'tiras, les membres de ces Royaumes partagent le même point commun entre eux ainsi qu'avec les Argeh'niens : ils sont tous de la même race, les humains. Peuple à la grande majorité croyant en la Lumière, pieux et valeureux, les humains sont nombreux et ont tous leur mode de vie changeant au gré des régions. Piliers de l'Alliance, ils suivent, pour la plupart, le Roi Varian Wrynn dans la grande Hurlevent. Ayant traversé de nombreuses catastrophes, passant de l'invasion des Orcs au Fléau, leur race est fière et toujours prête à dresser le bouclier face aux immondices tentant de répandre le chaos sur Azeroth.

Les relations sont excellentes, voyageurs, commerçants ou guerriers, ils sont les plus proches des Argeh'niens, et ce de par leur proximité génétique. Bien que quelques élans de fierté puissent mener à des soucis parfois réglés à l'arme, les humains restent des amis fidèles, et il n'est pas rare d'en croiser venant d'Elwynn ou de Theramore. Le peuple n'a aucune animosité envers eux, du fait qu'ils soient très proches.

Les Nains

Peuple d'explorateurs infatigables, de combattants redoutables et de forgerons inégalables, les nains font partie des premiers membres de l'Alliance. Autrefois dirigés par le Roi Magni, ne laissant la place qu'aux Barbe-de-Bronze, ils sont désormais sous le contrôle du Conseil des Trois Marteaux, revenant à ce que le puissant Modimus Anvilmar avait réussi, de longs siècles auparavant.

Les Barbe-de-Bronze

Barbe-de-Bronze

Les plus connus et dirigeants de Forgefer pendant de longues années, les Barbe-de-Bronzes ont un passé d'explorateurs et de forgerons, les plaçant parmi les hautes places de l'Alliance. Déterminés, ils possèdent d'habiles fusiliers et combattants pour défendre les montagnes de Khaz Modan. Ayant perdu leur Roi Magni Barbe-de-Bronze suite à un rituel désastreux, ils sont désormais représentés par Muradin Barbe-de-Bronze, au sein du Conseil des Trois Marteaux.

Les relations avec ces nains sont bonnes. Fêtards et combattants redoutables, ils apparaissent comme de francs compagnons avec qui rire un bon coup. Maîtres forgerons, leur acier est recherché au sein de l'Empire pour sa résistance, tout comme leurs armes promettent monts et merveilles aux guerriers. Le peuple les regarde d'un œil amusé et admiratif.

Les Marteau-Hardi

Marteau-Hardi

Cousins des Barbe-de-Bronze et des Sombrefer, les Marteau-Hardi ont, comme les derniers, été chassés de Forgefer après la Guerre des Trois Marteaux, se relocalisant à Grim Batol. Célèbres pour leurs Chevaucheurs de Griffons mortels et infatigables, c'est à eux que l'Alliance doit sa victoire face aux chevaucheurs de dragons orcs. Ils ont malheureusement dû fuir aux Hinterlands, dans le Nid d'Aigle, suite à la perte de leur capitale, prise par les orcs puis par le Marteau du Crépuscule. Maniant la foudre et chevauchant comme personne, ils sont des alliés précieux en temps de guerre. Ils sont actuellement représentés par Falstad Marteau-Hardi au sein du Conseil des Trois Marteaux.

Les relations avec ces nains sont très bonnes. Alliés de l'Empire, ils apportent sans relâche leurs aides aux Argeh'niens et inversement. Bien qu'ils soient rares d'en croiser dans les Forêts Bleues, le peuple porte un regard respectueux envers ce clan.

Les Sombrefer

Sombrefer

Clan le plus craint mais également le moins apprécié, les Sombrefer doivent leur nom à la peau grisâtre qu'ils arborent ainsi qu'à leurs yeux rouges. Chassés avec les Marteau-Hardi de Forgefer par Madoran Barbe-de-Bronze, ils se sont réfugiés dans la cité de Thaurissan. Détruite par l'Alliance des Barbe-de-Bronze et des Marteau-Hardi suite à leurs attaques répétées, ils prirent possession du Mont Rochenoire. Invoquant et se soumettant au Seigneur du Feu Ragnaros pour résister à l'invasion des orcs Rochenoire, ils ont accueilli le Marteau du Crépuscule pour les aider à se libérer de l'emprise de Nefarian. Désormais de retour à Forgefer, représentés par Moira Thaurissan au Conseil des Trois Marteaux, ils restent encore mal vus par une grande partie des nains.

Les relations avec les Sombrefer sont mauvaises. Ayant joué avec des forces les dépassant, les nains Sombrefers sont mal vus par le peuple Argeh'nien. Peu dignes de confiance, si l'un des leurs venaient à s'aventurer sur les terres de l'Empire, il serait raccompagné sans ménagement aux frontières.

Les Gnomes

Gnome

Excentrique et au génie inégalé, les gnomes sont les inventeurs les plus efficaces et impressionnants de l'Alliance. Que ce soit leurs gyrocoptères grinçants ou leurs discombulateurs cliquetants, leurs inventions sont utilisées massivement au sein de l'armée ... bien qu'ils en soient les principaux utilisateurs cependant. Bien que plus sûre que l'ingénierie gobeline, leur créativité a souvent créé de lourdes gaffes, causant parfois des centaines, voire des milliers de morts. La fuite volontaire de déchets toxiques au sein de leur capitale Gnomeregan pour endiguer l'invasion Trogg n'a pas aidé à redorer leur blason. Dirigés par le Grand Mekgénieur Mekkanivelle, ils sont les infatigables petites mains, apportant leurs esprits éclairés et leurs inventions ridiculement utiles.

Les relations avec les gnomes sont mauvaises. La technologie étant mal vue dans l'Empire, le peuple juge leur mauvaise utilisation comme dangereuse, n'hésitant pas à rappeler les nombreux incidents que les gnomes ont provoqué. De plus, adeptes de la magie (avec, étrangement, autant d'accidents qu'en technologie), les gnomes seront reconduits rapidement aux frontières pour éviter tout désastre.

Les Draeneis

Draenei

Peuple étranger, originaire d'Argus, les Draeneis se sont posés sur Azeroth après un long voyage pour fuir la Légion Ardente. Autrefois dirigés par Velen, Kil'jaeden et Archimonde, les deux derniers finirent par succomber aux promesses du Titan Maudit, encourageant leur peuple à se joindre aux démons. Les rares résistants, conduits par Velen, abandonnèrent leur ancien nom, Eredars, pour prendre celui de Draeneis, signifiant réfugiés. Grâce aux Naarus, ayant averti Velen de la dangerosité de Sargeras, ils finirent par vivre sur Draenor, avant d'en être chassés par les orcs guidés par Kil'jaeden. Atterrissant sur Azeroth à bord de l'Exodar, ils ont rejoint l'Alliance pour combattre les démons. Peuple croyant en la Lumière, ils détestent et traquent chaque résidu démoniaque en souvenir de la souffrance qu'ils ont subi.

Les relations sont mauvaises. Vus d'un oeil sceptique et craintif par le peuple, les Draeneis sont des extraterrestres à la morphologie et aux croyances particulières. Malgré la présence de Syra Alhiira, amie du Meneur, leur race n'en reste pas moins crainte et peu appréciée au sein des Argeh'niens.

Les Kaldoreis

Kaldorei

Peuple ancestral, descendants supposés des Trolls Sombres, les Kaldoreis ont jadis découvert la magie aux bords du Puits d'Éternité, créant un Empire qui fut craint par les deux Empires Trolls. Répartis en caste, les Bien-Nés usaient sans crainte et modération de la magie accordée par le Puits, attirant l'oeil de la Légion Ardente. Succombant aux charmes de Sargeras, leur Impératrice, Azshara, permit la Première Invasion de la Légion Ardente, plus connue sous le nom de la Guerre des Anciens. Résultant en la Grande Fracture, qui scinda le continent de Kalimdor en trois autres continents, les descendants des Bien-Nés se séparèrent entre les Kaldoreis et les Quel'doreis. Partisans d'une vie sans magie, expiant leurs erreurs pour renouer avec la Nature, les Kaldoreis se développèrent aux pieds de Nordrassil, l'Arbre Monde. Ils ont rejoint l'Alliance après la Troisième Guerre, et sont actuellement dirigés par Tyrande Murmevent.

Les relations avec ces elfes sont très bonnes. Voisins depuis toujours de l'Empire Argeh'nien, les elfes de la nuit ont tantôt apporté leur aide lors de certaines batailles et tantôt requis celle du peuple des Forêts Bleues. Grands utilisateurs de la magie druidique, basés sur une société matriarcale, les Kaldoreis sont respectés et admirés par le peuple.

Les Quel'doreis

Quel'dorei

Descendants des Bien-Nés, les Quel'doreis ont refusé le mode de vie de leurs frères, les Kaldoreis, suite à la Grande Fracture. Ne pouvant se résoudre à une vie sans magie, les suivants de Dath'Remar Haut-Soleil déchaînèrent une tempête arcanique dans les bois d'Ashenvale pour défier l'autorité des druides. Exilés, ceux qui se firent appeler par la suite Haut-Elfes, fondèrent le Royaume de Quel'Thalas dans les Royaumes de l'Est. Joyau de Lordaeron, le Royaume fut néanmoins menacé par les trolls, amenant les elfes à s'allier aux humains d'Arathi. La victoire fut leur, et en échange, les Haut-Elfes enseignèrent les arts magiques à quelques humains. Peuple esthète, grands adeptes des monuments et bâtiments somptueux, la magie faisait partie intégrante de leur vie. Concentrée dans le Puits de Soleil, la destruction de celui-ci par le Fléau afin de ressusciter le Nécromancien Kel'Thuzad en Liche provoqua un désastre sans pareil au sein de la caste elfique. Le manque de magie se fit sentir, et scinda le peuple en deux : les Quel'doreis qui résistèrent malgré la souffrance au besoin de drainer la magie gangrénée, rejoignant l'Alliance et les Sin'doreis, succombant à la soif de drainer toute sorte de magie, rejoignant la Horde.

Les relations sont très mauvaises avec ces elfes. Anciens mages extrêmement dépendants, peuple riche et élitiste, tout leur mode de vie contraste avec celui des Argeh'niens. Bien qu'ayant tenté d'expier leurs erreurs passées, ils n'en restent pas moins mal vus par le peuple, craints et détestés pour ce qu'ils peuvent provoquer. Néanmoins, deux Quel'doreis ont pu être tolérées au sein de l'Empire : Lyth Elhorn et Hiriel Brisombre, sans pour autant avoir été acceptées totalement par le peuple.

Les Worgens

Worgen

Autrefois membres du Royaume humain de Gilnéas, les Worgens ont subi la malédiction de la Faux d'Elune. Succombant à la rage du Dieu Loup Goldrinn, les anciens druides elfiques du se ont été envoyés dans le Rêve d'Émeraude. Mais l'Archimage Arugal, lors de l'invasion du Fléau, tenta d'amener une nouvelle armée faite de ces créatures assoiffées de sang en récupérant la Faux. Si les Worgens repoussèrent le Fléau, ils finirent par s'en prendre également aux humains et ceux qu'ils étaient censés défendre. Libérant un fléau encore plus dangereux, chaque personne mordue par ces bêtes sauvages (lorsqu'elles n'étaient pas dévorées) finissaient par se transformer comme elles. Bien qu'enfermé derrière le Mur de Grisetête, les Gilnéens furent attaqués par les worgens, transformant la majorité des leurs en ces loups garous. Avec l'aide des Kaldoreis, ils ont néanmoins pu apprendre à canaliser leur rage, devenant des alliés de l'Alliance. Alors que Gilnéas a été reprise après un combat contre les Réprouvés, ils cherchent aujourd'hui à abandonner leurs anciens idéaux isolationnistes.

Les relations avec les Worgens sont mauvaises. Apparaissant comme des créatures sauvages, les Argeh'niens n'acceptent pas la présence de ces semi-hommes. Le peuple n'étant que peu informé quant à leur histoire, ils regarderont d'un oeil craintif les Worgens. Aussi, ces derniers ne sont pas autorisés sur le sol de l'Empire.

Les Orcs

Orc

Natifs de Draenor, aux traditions chamaniques et guerrières fortes, les Orcs sont arrivés sur Azeroth avec l'ouverture de la Porte des Ténèbres, instaurant l'an 0 et la Première Guerre. Autrefois pacifistes avec les Draeneis, l'apparition de la défunte femme du Chaman Ner'zul, en réalité contrôlée par Kil'jaeden, fit prendre aux Orcs le sentier de la guerre et du massacre. Après que Ner'zul ait compris l'erreur qu'il avait commis, son apprenti Gul'dan pris sa place, amenant les Orcs à boire le sang du Seigneur des Abîmes Mannoroth, enrageant le peuple chamanique en lui donnant cette pigmentation verte. Lâchant la Horde sur le Royaume humain de Hurlevent, les Orcs brûlèrent la cité avant de s'en prendre aux Nains. Abandonnés par Gul'dan qui partit en quête de la Tombe de Sargeras, les Orcs finirent par perdre face à l'Alliance, amenant beaucoup de leurs membres à être emprisonnés dans des camps d'internements. Il faudra attendre la venue de Thrall pour que la nouvelle Horde reprenne son ancienne voie chamanique, s'exilant à Durotar, dans la capitale Orgrimmar. Anciennement dirigés par Garrosh Hurlenfer, les Orcs suivent désormais le Troll Vol'Jin, nouveau Chef de Guerre.

Les relations avec ce peuple sont extrêmement mauvaises. Anciens esclavagistes du peuple Argeh'nien et ennemis de toujours de l'Empire, les Orcs sont haïs et détestés. Il va sans dire qu'un Orc solitaire dans les Terres se verra être emprisonné, voire abattu sans sommation. Le seul être de ce peuple à être autorisé est Ghozan, protecteur du Croc du Meneur. Sa présence n'est, néanmoins, pas bien vue par le peuple.

Les Trolls

Troll

Maléficieurs, chasseurs de têtes ou dinomanciens, les Trolls maîtrisent la sombre magie du vaudou. Divisés en deux puissants Empires, les Amanis et les Gurubashis, les Trolls étaient dirigeaient le monde d'Azeroth, ne rencontrant que l'Empire des Qirajis pour leur tenir tête. Mais l'arrivée des elfes, des tensions au sein des Empires, et la venue des autres races finirent par faire s'écrouler cette race autrefois si puissante. Les vestiges de l'Empire Gurubashi ont sombré dans les Jungles de Strangleronce, les restes de l'Empire Amani ont été brisés par les elfes, seuls les Sombrelances ont réussi à survivre en s'alliant à la Horde de Thrall. Dirigés par Vol'Jin le Chasseur des Ombres, ils sont les plus anciens alliés de la Horde, et les plus vieux ennemis de l'Alliance.

Les relations avec ce peuple sont extrêmement mauvaises. Cannibales pour certains, lanceurs de malédictions pour d'autres, les trolls sont la plaie des humains, peu importe leur Royaume. Rares sont les races à pouvoir échanger avec les Trolls, et les Argeh'niens n'en font pas partie.

Les Taurens

Tauren

Peuple pacifique, au passé nomade, les Taurens arpentaient les Tarides de Kalimdor, combattant régulièrement les centaures qui cherchaient à les chasser. Menés à l'époque par Cairne Sabot-de-Sang, ils furent les premiers à secourir les Orcs s'étant échoués sur les rivages de Kalimdor. Se joignant à leur cause, Thrall aida les Taurens à établir leurs campements en chassant les centaures. Établis à Mulgore, aux Pitons du Tonnerre, ils vouent un culte à la Terre Mère, protégeant la Nature et les éléments. Guerriers redoutables et chasseurs experts, ils apparaissent comme la race la plus pacifiste d'Azeroth.

Les relations avec les Taurens sont mitigées. A la fois membre de la Horde, ennemis de l'Empire Argeh'nien, mais également druides et protecteurs de la Nature, le peuple a un regard perplexe sur ces êtres calmes mais redoutables. Un tauren solitaire, s'il est druide et vient en paix pourra être toléré, mais il n'en restera pas moins étroitement surveillé.

Les Réprouvés

Réprouvé

Anciennes victimes du Fléau relevées par les nécromanciens du Culte des Damnés, les Réprouvés sont ceux ayant échappé au contrôle du Roi Liche lors de la brèche exploitée par Illidan Hurlorage. Reprenant leur libre volonté, ils se rangèrent sous la bannière de la Dame Noire, Sylvanas Coursevent, ancienne Générale des Forestiers de Quel'Thalas. Chassant les restes du Fléau de Lordaeron, reprenant la capitale en s'installant dans les Catacombes nommées Fossoyeuse, les Réprouvés rejoignirent la Horde pour ne pas rester seuls face à des ennemis de plus en plus menaçants. Créant une nouvelle peste qui fit des ravages au Norfendre, la Dame Noire s'est désormais parée des Valkyrs libérées du Roi Liche, cherchant à augmenter ses armées. Craints même dans la Horde, les Réprouvés représentent une race à part, en marge des vivants.

Les relations avec les Réprouvés sont extrêmement mauvaises. Engeances mort-vivantes, cette race n'a pas sa place, et chaque membre du peuple cherchera à fuir ou à exterminer sa présence impie.

Les Gobelins

Gobelin

Avares, égocentriques et opportunistes, les gobelins dirigeaient un empire financier avant que le Cataclysme ne vienne précipiter leur neutralité dans les fonds, rejoignant la Horde pour leur survie. Inventeurs de génie, rendus intelligents grâce à l'exposition prolongée à la Kaja'mine. Souvent opposés aux Gnomes pour leur ingénierie, celle provenant des Gobelins se montrent plus mortelles pour ses ennemis ... mais également pour son utilisateur. Fous furieux et amateurs d'explosions, tout fonctionne aux bombes. Pollueurs et profiteurs, ils massacrent sans soucis la Nature pour y exploiter les ressources qu'ils recherchent.

Les relations avec cette race sont extrêmement mauvaises. Destructeurs de la Nature, aucun Argeh'nien ne devrait traiter avec ces créatures vertes à l'honneur inexistant. Ils sont regardés avec dédain et mépris.

Les Sin'doreis

Sin'dorei

Signifiant "Enfants du Sang" en thalassien, cousins des Quel'doreis, les Sin'doreis sont les elfes ayant succombé à leur soif de magie. Puisant dans les énergies gangrénées pour satisfaire leur manque, utilisant les techniques du Grand Magistère Rommath, ils suivirent leur Kael'Thas Haut-Soleil en Outreterre, échappant ainsi au génocide orchestré par le Grand Maréchal Garrithos. Se liant aux nagas et à Illidan Hurlorage, ceux qui décidèrent de rester en Outreterre devinrent les Solfuries. Ceux qui, au contraire, rentrèrent en Quel'Thalas, furent accueillis en héros, offrant les cristaux gangrénés qui sauveraient de la soif de magie. Les rares qui refusèrent furent chassés de Lune d'Argent, demeurant des Quel'doreis. Ceux qui, au contraire, se laissèrent avoir par ces offrandes, devinrent encore plus dépendants, leur yeux prenant une teinte verdâtre. Tentant de se racheter auprès de la Horde, ils restent extrêmement dépendants de la magie depuis la perte de leur Puits de Soleil.

Les relations avec ces elfes sont extrêmement mauvaises. Apparaissant comme des drogués irresponsables, touchant aux magies corruptrices pour leur propre satisfaction, les Sin'doreis sont vus comme des démons et des saletés à éradiquer par le peuple Argeh'nien. Seul l'amant de la Dame-Général des Néo-traqueuses a été autorisé dans l'Empire, ce qui a provoqué d'énormes remous qui n'ont pas fini de se déchaîner.

Les Pandarens

Pandaren

Peuple mystérieux, resté isolé pendant des millénaires par une brume impénétrable, les Pandarens sont d'excellents combattants aux traditions de paix et de respect. Ayant récemment rejoint ou l'Alliance pour les Tushui, ou la Horde pour les Huojin, la grande majorité reste neutre et ne quitte pas la Pandarie. En croiser est rare en dehors de leurs terres, mais pour peu que vous ne vous montriez pas agressif et que vous respectiez leurs traditions, ils se montreront chaleureux et ouverts. Vivant en groupe avec une philosophie de partage, ils ont appris à vivre en harmonie avec les Astres Divins, respectant leurs paroles. A la fois Maîtres Brasseurs, Moines Pandashan et Chevaucheurs de Serpents-Dragons, les Pandarens représentent à eux seuls les mystères d'Azeroth.

Les relations avec cette race sont inconnues. Aucune information les concernant n'a touché le peuple. Resté mystérieux pour l'Empire, aucun Pandaren n'a encore été vu ici.

Les bâtards

Parias n'allant auprès d'aucune race, les bâtards sont mal vus dans toutes les sociétés et factions d'Azeroth. Il est rare, voire impossible pour un bâtard d'obtenir les même chances et même droits qu'un sang pur. Même en faisant preuve d'une volonté sans faille, la plupart des bâtards seront vus de manière aussi mauvaise que certaines races étrangères, voire plus.

Si certains peuvent être tolérés pour leur sang à moitié Argeh'nien, ils ont l'habitude de se faire cracher dessus quotidiennement.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .