FANDOM


Zenobia by wildweasel339-d875trr

L'esclavage dans la conquête est une chose d'accident.

Origines

Lorsque les Foh-jum ont découverts l'arrivée des Argeh'niens sur Erhur'cae, ils ont commencés à développer une colère et un mépris qu'ils connaissent encore aujourd'hui. Bien que certains aient rejoints les rangs des Argeh'niens, la plupart les rejettent et ce depuis des siècles, ce qui mènera plus tard aux guerres sanglantes qui se solderont par le «Jour des Années Perdues», celui-ci marquant la fin des guerres, qui auront fait plus d'un millier de morts dans chaque camp.

À la suite de cette guerre, Shalimar Hemswôr'th décida de ne pas tuer les Foh-jum capturés, mais de les réduire en esclavage. Depuis ce jour, tous les trois ans (durée de la guerre), les différents clans Foh-jum doivent envoyer un tribut au Palais Impérial, sous la forme d'une offrande, d'une somme d'argent ou d'un enfant (dans le cas où la tribu n'était pas assez riche), garçon ou fille, qui sera éduqué par et pour les Argeh'niens.

Situation actuelle

Jusqu'à l'implosion de l'Empire Argeh'nien suite à la destruction du Puits de Magie Originelle, les Foh-jum étaient toujours considérés comme des esclaves en devenir. La plupart des jeunes Foh-jum envoyés en offrande étaient élevés par les Argeh'niens jusqu'à être en âge de manier une pioche. De là, ils étaient envoyés dans les mines de Shaalk, les Argeh'niens refusant d'y aller eux-mêmes; après tout, leurs esclaves n'étaient pas payés, et leur vie n'avait que peu de valeur.

Au jour d'aujourd'hui, les Foh-jum ont regagnés leur liberté. La plupart sont retournés dans leurs tribus natales pour fuir avec eux aux quatre coins d'Azerothynastra. Quelques tribus ont suivis leurs Anciens jusque Erhur Selerki'ahi. Hormis les quelques esclaves emmenés par leurs maîtres Argeh'niens en fuite, il ne reste plus de Foh-jum victime du joug de l'Empire Tribal.

Historique

  • -436 :
    • (début d'année) Les tensions déjà présentes entre les Argeh'niens et les Foh-jum s'exacerbent de façon exponentielle suite au meurtre d'un Ancien, Haut-prêtre de surcroît, par un assassin Foh-jum envoyé par l'une des tribus les plus violentes.
    • (mi-année) Une guerre éclate, opposant les Argeh'niens aux Foh-jum, qui lancent un assaut brutal sur le Palais Impérial, le Contrefort aux îles volantes et quelques villages parsemés ça et là au travers du pays.
  • -435 : La guerre continue, les Argeh'niens et les Fkoh-jum se renvoyant la hache de guerre régulièrement en capturant ici en avant-poste ou là un village. Les tribus Foh-jum les plus influentes sont prises pour cibles prioritaires, tandis que celles-ci se serrent les coudes pour tenter de prendre l'avantage durant les conflits. En fin d'année, Ethel Godwin, fille du chef du clan «Crins-de-feu», est capturée.
  • -434 :
    • (début d'année) Shalimar et ses hommes prennent un point stratégique, occupant un temple Foh-jum considéré comme leur sanctuaire. Le moral de leurs adversaires commence à s'effriter et les Argeh'niens en profite pour s'emparer des terres environnantes au temple.
    • (fin d'année) L'Ancien de la plus ancienne tribu Foh-jum connue sur Erhur'cae trouve la mort dans un duel contre Shalimar. Les Foh-jum désespèrent à partir de ce moment et rendent les armes tribus après tribus, se soumettant à la force de l'Empire.
  • -433 : La guerre entre les Argeh'niens et les Foh-jum prend fin; on compte près d'un millier de morts, d'un côté comme de l'autre. Dans chaque camp, des prisonniers sont faits. Les captifs Argeh'niens seront tués peu de temps après; en représailles, les Foh-jum captifs sont transformés en esclaves. Shalimar se refuse de les tuer de sang-froid, ce qui lui attire les foudres de nombres d'Argeh'niens criant vengeance; l'esclavage devient alors une demie-mesure acceptée par tous, ou presque.

La fin de la guerre sera célébrée chaque année par des offrandes et sacrifices aux Dieux, lors du «jour des Années Perdues» (jour précis de la fin de la guerre).

  • 27 : Après la dissolution de l'Empire Argeh'nien, les Foh-jum retrouvent presque tous leur liberté. Si certains parviennent à retourner sur leur île natale, encore inconnue du reste du monde, la plupart préfèrent s'isoler et se dispersent aux quatre coins d'Azerothynastra.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .