FANDOM



E. Sorän
— Ils disent que la Grande Verte absorbera le Néant. Pour ma part, je pense qu'il ne pourra même pas nous atteindre.


Description physique  :

Accorder à l'apparence la dignité, c'est sans-doute un principe d'Elana. D'une taille dite moyenne, la jeune femme assure cependant une prestance qu'elle entretient régulièrement. Il est évident qu'elle n'est pas une combattante mais une diplomate, sa sveltesse en est assurément la preuve. Elle garde cependant une stature élancée et droite de sorte à assurer une présence digne aux yeux des autres. Le regard des autres est d'ailleurs relativement important, en effet elle apporte un léger maquillage à son visage. Notamment à ses lèvres, qu'elle fonce volontairement de sorte à les faire ressortir. Elana a un teint clair, symbole d'une noblesse factice à laquelle elle n'aurait de toute façon pas appartenu. Son visage symétrique apporte légèreté et douceur à ses traits qui conviennent à son caractère. Ce visage porte notamment un regard entièrement vert, émanant une lueur légère de cette même teinte. Ce regard d'émeraude, comme dit de façon populaire, est une valeur rare au sein du peuple Argëh'nien qui suffit à avoir sa propre légende : le porteur d'un regard émeraude aurait un grand destin. Son visage, bien qu'assez terne, s'avère globalement harmonieux et est soulevé par sa crinière. Ladite crinière arbore plusieurs coloris, reconnues comme châtains. Cependant, il est possible de voir une racine brune, voir ébène, et quelques mèches plus grisées qui rendent plus ternes l'apparence globale de la chevelure. L'appellation "crinière" convient d'ailleurs parfaitement aux vues de l'épaisseur et du volume donné par cette dernière au visage d'Elana, sans pour autant entrer dans l'excès, qu'elle coiffe de quelques tresses se fondant dans cette forêt brune. Ladite forêt tombe jusqu'à mi-dos de la féralienne qui semble la soigner de sorte à avoir ce résultat. Par ailleurs, elle est en légère contradiction avec sa carrure fine qui, étrangement, laisse un sentiment d'harmonie en voyant la jeune femme. En effet, elle n'a pas entretenu son corps pour les batailles mais pour l'esthétique : ses épaules fines rappellent sa corpulence à travers ses hanches peu prononcées et ses courbes moyennes. Un tatouage aux courbes fleuries est présent sur le flanc droit du corps de la jeune femme, remontant jusqu'à l'omoplate associée. Plus en détails, il est possible de remarquer qu'au bout de ses doigts se présentent des ongles taillés et teints de noir, symbolisant ici sa croyance envers Demiä'hana. Elle dispose également d'un pendentif sur lequel est gravé le profil d'un Cerf, relevant cette fois-ci le mouvement de pensée de l'animal sur une partie de la population Argëh'nienne. Un seconf pendentif, mêlé au premier, représente quant à lui une forme de croix celtique symbolisant son appartenance au Clergé Vert. Des boucles de métal sont présentes sur ses oreilles, d'une qualité assez médiocre, mais sur lesquelles est gravée une inscription inconnue en vieil Argëh'nien. La féralienne porte généralement des robes simples, parfois renforcées de quelques morceaux métalliques, mais elle privilégiera le confort à la sécurité. Elle se tient bien souvent droite, s'aidant d'un bâton qu'elle tient debout devant elle. Ledit bâton est taillé dans le marbre et présente plusieurs inscriptions en Argëh'nien vantant les mérites des Divins. Des runes sont tracées sur les deux extrémités, laissant le bois arborer des teintes vertes autour de ce dernier. Enfin, une feuille est accrochée à une ficelle, elle-même rattachée au bâton qui visiblement rappelle l'appartenance religieuse de ce dernier.


Description mentale :

Elana est une femme privilégiant de loin la diplomatie aux affrontements sanglants. Cette dernière n'adhérant pas particulièrement les combats ou autre occupations guerrières. On pourrait la croire pacifiste mais il n'en est rien : Elle voue un mépris constant envers les non-Argëh'niens et le fait savoir librement de part ses sous-entendu ou par des phrases plus directes. Le seul peuple ayant assez d'estime à ses yeux pour l'égaler est assurément le peuple Kaldorei avec lequel elle entretient des relations depuis longtemps. Elle prône une apparence légère bien que neutre presque constante, qui rend le personnage atypique et qui attire bien souvent les regards. Derrière des airs légèrement hautains se cachent une arrogance amusée et une taquinerie certaine qui peut en énerver certains comme en amuser d'autres. Elle a sa propre vision des choses et n'hésite pas à en faire part lors des moultes discussions pouvant en découdre. Des échanges qu'il est aisé de maintenir avec Elana bien qu'elle laisse de temps à autre quelques silences en dire long sur ses pensées. Il est d'ailleurs impossible de savoir ce qui passe derrière la tête de cette féralienne qui cache aisément son jeu. Elle a tendance à être vue comme une femme aux paroles réfléchies et sages, comme le veut la tradition au sein du Clergé Vert qui, rappelons le, n'accepte que des hommes en temps normal. Elle s'avère par conséquent être une sorte de privilégiée et a ce goût du privilège qui l'amuse, provoquant tantôt jalousie, tantôt convoitise.

Comme dit plus tôt, elle a sa propre vision des choses, notamment des différents problèmes politiques actuels qui ne font qu'amplifier ses pensées. En outre sa condition de Prêtresse et son appartenance féminine ont fait d'elle une personne assez ouverte d'esprit et ouverte au monde, elle ne se considère pas supérieure à quiconque. Cependant elle estime la Haute-Sphère méritante, et par conséquent, au dessus d'elle. Une humilité bien trompeuse puisqu'elle a un petit côté narcissique et égoïste qui se fait ressentir de temps à autre, sans entrer dans l'excès. Elles peuvent notamment se faire ressentir dans ses mimiques maniérées, bien qu'assez rares, ou par sa difficulté à faire don de soi. Car oui là est son véritable maux : la timidité. Elle est relativement peu confiante envers les autres et n'osera pas trop en dire sur elle, pensant qu'il s'agira tôt ou tard d'armes qui se retourneront contre elle. Cependant elle est ouverte aux autres et à différents courants de pensée, montrant un certain aspect psychologue à cette Prêtresse. Un courant de pensée tout tracé pour sa part, faisait l'éloge du majestueux Cerf. Quoi qu'on en dise, Elana est une femme loyale et franche qui n'hésitera pas à sous-entendre son avis sur une personne ou un fait tout en restant dans les critères élémentaires de politesse, notamment dans le cadre des autres races. Les sous-entendus sont parfois si dissimulés que son avis n'en est que suggéré, voir même absent lorsqu'elle rencontre le Prince bâtard avec lequel l'hypocrisie est à son paroxysme.

Loyaliste dans l'âme, la jeune femme se veut être un exemple pour le Clergé Vert tout en restant ancrée dans sa propre vision des choses. C'est une femme avec laquelle il est aisé de converser et d'entretenir des liens amicaux stables et loyaux. Il faut dire qu'elle déteste la trahison mais n'hésitera pas à suggérer un quelconque complot si cela peut faire prospérer le peuple féralien. Elle semble indifférente à l'avis des autres, mais il n'en est rien : derrière cette allure de femme sûre d'elle se cache une personne très dépendante du regard extérieur. Son éducation le voulant, elle fera toujours en sorte se plaire et de plaire aux autres, même si elle est consciente qu'il est impossible de plaire à tous. Ses sourires en coin et ses mimiques rappellent donc cette noblesse illusoire à laquelle elle n'appartient pas. C'est sous ces différents aspects qu'Elana sera généralement une femme autant appréciée par les bourgeois que par le bas-peuple, et c'est cette différence soulignée qui la rendra bien souvent unique au sein du Clergé Vert.


Capacités

Prochainement.


Citations

Prochainement.


Annexes

Prochainement.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .