FANDOM



Les «Foh-du'ka» ou «Foh-jum» sont des êtres de légendes qui ont bercé les nuits des plus vieux comme des plus jeunes Argeh'niens. Signifiant «Homme-renard» et «Homme-loup», ils sont les ancêtres directs des Esprits de bête. En des temps aujourd'hui oubliés, alors que les Neuf divins étaient encore jeunes dans les esprits des Argeh'niens, Ma'ra, la sixième aurait eu des rapports avec des mortels, mettant alors au monde ceux que l'ont nomme parfois «demi-dieux».

Dans les légendes, à la naissance, ils avaient une apparence bestiale, du loup ou du renard. Ils étaient les gardiens des bois Argeh'niens, et veillaient sur la faune et la flore. Avec le temps, ces gardiens bestiaux ont appris à craindre, puis connaître et enfin apprécier les Hommes, et certains d'entre-eux ont fait le choix d'aller vivre parmi eux. Ils ont alors adopté une forme humanoïde et ont abandonné leurs attributs animaux pour se fondre dans la masse sans être découverts. Beaucoup de ceux qui ont décidés de suivre cette vie ont aujourd'hui oublié qui ils étaient, et ne se considèrent plus que comme de simples hommes et femmes malgré leurs origines divines.

Souvent, ces «demi-dieux» sont reconnaissables aux tatouages qui marquent leurs corps. Ils apparaissent après leur transformation, comme le symbole d'un sceau renfermant leur véritable identité. Les sceaux sont tous différents, représentant quelque-chose qui caractérise particulièrement bien la personne.

Néanmoins, certains de ces êtres exceptionnels ont décidés de garder l'apparence qu'ils ont reçu à leur naissance, et arborent des attributs tout ce qu'il y'a de plus animal, les plus flagrants étant leurs oreilles et leurs queues (le nombre de queues varie entre une et trois selon les individus); on dénote également chez eux des pupilles animales et des canines plus longues, semblables à des crocs, de même pour les ongles, qui prennent l'apparence de griffes.

Post separator 4

Néanmoins, la réalité est bien moins merveilleuse que ce que les légendes narrent; ces êtres mystiques étaient déjà présents sur Erhur'cae avant l'arrivée des Argeh'niens, et ils ont décidés de cohabiter, avec plus ou moins d'entrain, avec ces étranges petits êtres sans oreilles et sans queues.

Malheureusement, avec les récentes guerres entre les Argeh'niens Foh-jum, ces derniers sont très mal vus par le peuple sauvage. Il n'était pas si rare de voir leurs représentants être mis en esclavage par le peuple Argeh'nien; à vrai dire, c’en était même devenu une tradition. Mais depuis la dissolution de l'Empire Argeh'nien, la mort de son Empereur et la destruction du Puits, les Foh-jum ont retrouvés leur liberté et profités du chaos sur Erhur'cae pour s'enfuir loin de leurs désormais anciens maîtres.

  • Foh-du'ka Foh-du'ka

Les «Foh-du'ka», signifiant «Homme-renard» en langue Argeh'nienne, sont des êtres mystiques dont l'origine n'a jamais été établie précisément. Dans les légendes, ils seraient des demi-dieux, enfants de Ma'ra, et de mortels. Sur une note plus proche de la réalité, on suppose qu'ils sont une race qui existait déjà lors de l'arrivée des Argeh'niens sur Erhur'cae et qu'ils ont décidés de se lier d'amitié avec les Argeh'niens lors du débarquement de ces derniers sur l'Île.

Ils ont une apparence globalement humanoïde, si ce n'est qu'ils sont dépourvus d'oreilles humaines, celles-ci remplacées par des oreilles de canidés, d'un orange vif, tout comme leur queue, qui jaillit du bas de leur dos. Ils peuvent avoir jusqu'à trois queues, celles-ci terminées par une touffe blanc neige. Leurs pupilles abordent des teintes passant du marron au bleu en passant par le gris et le vert.

Les Foh-du'ka semblent avoir un penchant pour la magie et les arts. On compte de nombreux musiciens, bardes et danseurs parmi les représentants de cette race. Contrairement aux Foh-jum, ils cohabitent volontiers avec les Argeh'niens, à qui ils apprennent leur fibre artistique et leur talent pour l'archerie et la magie.

  • Foh-jum Foh-jum

Les «Foh-jum», signifiant «Homme-loup» en langue Argeh'nienne, sont des êtres mystiques dont l'origine n'a jamais été établie précisément. Dans les légendes, ils seraient des demi-dieux, enfants de Ma'ra, et de mortels. Sur une note plus proche de la réalité, on suppose qu'ils sont une race qui existait déjà lors de l'arrivée des Argeh'niens sur Erhur'cae et qu'ils ont décidés de se lier d'amitié avec les Argeh'niens lors du débarquement de ces derniers sur l'Île.

Ils ont une apparence globalement humanoïde, si ce n'est qu'ils sont dépourvus d'oreilles humaines, celles-ci remplacées par des oreilles de canidés, d'un blanc nacré ou d'un noir ébène, tout comme leur queue, qui jaillit du bas de leur dos. Leur queue, jaillissant du bas de leur dos, est de la même couleur que leurs oreilles. Leurs pupilles abordent généralement une teinte jaunâtre, bien que certains possèdent des yeux gris.

Les Foh-jum ont un penchant avéré pour le combat rapproché. Contrairement aux Foh-du'ka, ils sont réticent à cohabiter avec les Argeh'niens et préfèrent vivre en tribus dans les vastes plaines d'Erhur'cae. Néanmoins, leur nature tribale et leur adoration pour les rites barbares les rapprochent parfois de leurs nouveaux alliés.

Toutes les pages (2)

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .